Dernières News

Balade autour du col de Turini

Par Laurent de Nice :

                            En ce samedi neuf décembre de l’an de grâce 2017,
on peut dire sans la moindre équivoque que la chance était avec nous :
 
Oui, un temps splendide dès potron minet, et plus de 30 Alfa afin
d’affoler les routes sinueuses des Alpes-Maritimes !
Malgré un froid piquant, tout le monde avait répondu présent à l’appel du CARF et de Passion Trèfle,
avec le Busso Club de France et Museo Vivo Provence.
Cela a commencé par un petit déjeuner autour de nos chères autos, tout près de la Nationale 202,
la fameuse route Nice-Grenoble, histoire de faire connaissance ou de retrouver les copains alfistes,
et surtout, d’évaluer les forces en présence…excusez du peu :
 
deux 4C Spider, deux Giulia dont une QV et une Veloce, deux Stelvio, deux Mito, trois Giulietta,
deux 159, deux Brera, deux Spider Brera, trois 147 GTA, deux 156 pour les « récentes »,
mais aussi, pour les anciennes,
un coupé Alfetta GTV6, un Duetto, 5 coupés Bertone ainsi qu’un splendide Spider 2600 Touring !
Tout ce joli petit monde est parti après 10h à l’assaut des spéciales de rallye mythiques comme « Levens-Duranus-St Jean la Rivière »,
et surtout la montée du col de Turini en passant par la Bollène-Vésubie, où les conditions météo idéales (temps frais et sec, peu de verglas, route dégagée et extrêmement peu fréquentée) ont permis à tous de s’amuser en toute sécurité, et d’arriver au fameux Hôtel des Trois Vallées avec un enthousiasme et un appétit peu communs.
 
65 convives ont donc animé un repas copieux où chacun fêtait la présence exceptionnelle parmi nous
du champion d’Europe des rallyes 1993, Pierre-César Baroni, récent acquéreur d’un coupé Bertone 2000 GTV !
 
A la fin du repas, quelques traditionnelles photos ont occupé les participants avant de se rendre par une route quelque peu enneigée,
à la table d’orientation de Peïra Cava, inaugurée en 1912 :
une vue à couper le souffle s’offrait aux participants, avec la mer au loin à gauche, et à droite plus au Nord, les cimes alpines récemment blanchies.
 
Après cet intermède touristique, la conduite alfiste reprenait ses droits :
descente du col de Turini direction Moulinet et Sospel, au-dessus de Menton et Monaco,
avant de remonter le très abrupt col de Braus et de redescendre sur Nice.
Ce trajet sportif et légendaire a séduit tous les pilotes d’un jour et nous nous sommes promis
de nous retrouver en 2018…de nuit !
 
Mille mercis à Arnaud Fastelli du Busso Club de France pour son aide à la confection du road-book,
Reconnaissance éternelle à Olivier Alberelli et Robert Arconstanzo, respectivement présidents
de Passion trèfle et de Museo Vivo Provence, pour nous avoir amener de « vraies pépites » sur les routes
du Turini.
 
Forza Alfa per sempre !
 
Laurent Bonnery.

Laisser une réponse